Skip to main content

22.02.24
A la découverte de Michaël Licciardi, entraîneur des M16 de la Xamax Academy

Michaël Licciardi, 40 ans, est arrivé à la Maladière cet été

Michaël Licciardi, 40 ans, est l’entraineur des M16 de la Xamax Academy depuis cet été. Après avoir oeuvré de nombreuses années dans les secteurs de formation d’Yverdon-Sport et du Lausanne Sport notamment, le Français effectue un gros travail avec son équipe qui pointe actuellement à la 5ème place de leur championnat. Découverte.

 

Michaël, comment te sens-tu depuis ton arrivée à la Maladière ?

Je me sens très bien. J’ai découvert un univers familial qui me correspond dans le quotidien et dans la façon d’être managé. J’ai été très bien accueilli et je trouve qu’il y a une très bonne cohésion entre les différents entraineurs malgré le fait que nous soyons dispatchés entre différents sites : la Maladière, Pierre-à-Bot, Le Chanet. Du point de vue de mon équipe, j’ai découvert un groupe réceptif, travailleur et de bonne qualité. Dès le début, j’étais convaincu que cela allait être intéressé et ceci s’est confirmé avec un bon premier tour que nous avons achevé dans le Top 5. Le travail et le plaisir pris pendant la semaine se sont matérialisés par des jolis succès notamment face au FC Bâle et aux BSC Young Boys. Notre plus gros regret a été de nous faire sortir en Coupe de Suisse par une équipe de Servette qui était largement à notre portée… Cela vient effectivement ternir un peu le tableau, mais je reste satisfait des efforts fournis et des résultats réalisés. On a du plaisir, on a du contenu et des résultats, il faut poursuivre sur cette voie.

Quels sont tes objectifs ainsi que ceux que tu as fixé à ton équipe pour cette saison ?

Le premier axe est la progression. C’est évidemment le leitmotiv d’un entraineur dans la formation. Il faut qu’on leur donne le plus d’outil et de compétences pour les faire avancer et poursuivre leur évolution. En termes d’objectifs concrets, nous avions comme objectif initial de viser les playoffs (être dans les 8 premières positions au terme du championnat). On en avait également fixé avec les joueurs et ils visaient le top 5. Cela montre également la mentalité positive affichée par ce groupe dès le début. Nous voulions également pouvoir faire un long chemin en coupe, mais malheureusement cela ne sera pas possible. Donc je dirai que de manière globale, mon objectif premier est de faire évoluer le groupe, à titre individuel mais également collectif, tout en développant des résultats positifs. Rien n’arrive par hasard. Si un groupe travaille bien, prend du plaisir et a l’envie de progresser, les résultats vont suivre, j’en suis persuadé.

Ce deuxième tour risque d’ailleurs d’être un peu plus compliqué puisque l’on sera plus attendu. Les cadors tels que Bâle, Young Boys, que l’on a battu, vont nous attendre au tournant. Il faudra ainsi confirmer dans une position qui sera un peu différente du début de championnat. Mais je sens qu’il y a du répondant dans notre effectif et je me réjouis déjà de ces affrontements.

Que penses-tu de la structure de la Xamax Academy ?

J’ai toujours pensé qu’il y avait du potentiel pour bien faire. Le bassin est évidemment un peu plus restreint, mais on n’y trouve un cadre de travail avec des infrastructures qui sont très bonnes. Cela donne réellement envie d’y travailler et je suis persuadé qu’on peut faire encore de belles choses à l’avenir. Continuer à évoluer, à partager entre les différents coachs de l’Academy afin de poursuivre la dynamique positive. Les résultats sportifs des équipes viennent également mettre en valeur le travail effectué dans l’Academy, bien que l’axe principal demeure la progression. A nous de continuer de travailler et de croire en nos jeunes qui sont de qualité !